Je suis époustouflée lorsque je relis ma dernière entrée...

Et vos commentaires qui m'incitent au dialogue avec elle.

Avec le recul, je ne vois dans ce message que l'expression de mes propres peurs. Bien sur, quoi de plus dangereux que de laisser libre court a ses émotions, ses sentiments, surtout lorsque l'on a peur de prendre une nouvelle baffe, ou une grande douche froide.

Lorsque ma peur disparaît, ou en tout cas est moins forte, le dialogue se fait bien plus naturellement, et surtout je m'autorise à ressentir tout le bien être que délivre la relation à deux.

Parce que je sais qu'aujourd'hui, je ne me laisserais plus jamais entrainé dans le cercle vicieux de l'adaptation à l'autre, à ses goûts, à son rythme de vie, je suis capable (je crois!) de vivre une relation d'amour. D'envisager un peu plus sereinement l'avenir, de caresser l'idée d'une vie commune, d'une construction de vie à deux, un engagement mutuel...

De plus je me sens moins "dépendante" de mon psy, et donc plus à même de suivre mes propres directions sans forcément analyser le pourquoi du comment mais juste en vivant l'instant présent, en le savourant.

Je ne dis pas que je n'ai plus peur de rien non !!! ce serait bien trop prétentieux et irréel, mais petit à petit je me libère de mes démons, de ma peur d'être rejetée toujours, et surtout, surtout, je sais que je suis "capable" de vivre seule, sans mourir, sans perdre le goût de la vie, et c'est sans doute là, le secret de la réussite d'une vie de couple...